retour au menu

RETOUR MENU

Des précautions pour une traite de qualité

Avant la traite, quelques gestes simples...

- Se laver les mains et les avant-bras à l'eau chaude savonneuse pour éviter toute contamination du lait par des germes, des résidus d'engrais, de désherbants, de produits antibiotiques présents sur les mains...
- Couvrir les plaies des mains et des bras avec un pansement imperméable, ces plaies étant des vecteurs de germes comme les staphylocoques dorés.

- Réserver une tenue de travail uniquement pour la traite:
- dans les salles de traite, des bottes et un tablier peuvent être utilisés. En effet, le tablier est facilement lavable et peu encombrant;
- en étable entravée, une blouse en coton est préférable ; elle permet de se baisser facilement. Elle doit être lavée régulièrement.

Des étapes de traite importantes à respecter

  • préparer la mamelle : laver et sécher les trayons afin d'éliminer les salissures et les bactéries. C'est à ce moment que l'éleveur peut détecter les anomalies de la mamelle comme les gerçures, les coupures. Trois méthodes se distinguent : les lavettes individuelles, la douchette couplée au papier, le prétrempage.
  • Examiner les premiers jets dans un bol à fond noir afin de détecter les mammites cliniques.
  • Brancher rapidement les gobelets trayeurs après avoir préparé la mamelle.
  • Palper les quartiers sans les masser et sans appuyer sur la griffe afin de vérifier si la traite a été complète.
  • Désinfecter les trayons après la traite afin de limiter l'augmentation du nombre de mammites invisibles et donc le taux cellulaire du tank.
  • Soigner les animaux malades en fin de traite (traitement des mammites visibles, soins des gerçures et coupures de la peau des trayons).

Nettoyage de la machine à traire deux fois par jour

  La méthode alternée
alcalin-acide
La méthode à
l'eau chaude acidifiée
PRELAVAGE A l'eau tiède potable non recyclée Faire circuler de l'eau chaude (portée à 97°C) pendant 7 minutes ; les 2 premières minutes, un acidifiant est additionné.
La désinfection est assurée par l'action de la chaleur
NETTOYAGE Quotidien en alternance avec un produit alcalin chloré et un acide pendant 10 minutes à 65°C
RINCAGE FINAL Faire circuler de l'eau potable afin d'évacuer les résidus de produit
VIDANGE - Débrancher les faisceaux trayeurs des postes de lavage
- ouvrir les purges non automatiques

- Les lavettes doivent être mises à tremper entre deux traites dans l'eau chaude additionnée d'un produit désinfectant. Elle sont rincées abondamment avant usage.
- Les pots trayeurs
doivent être nettoyés selon la même méthode que la machine à traire.
- Les produits de nettoyage doivent être utilisés selon les recommandations du fabricant.

Un contrôle annuel complet de la machine à traire

Vérifier différents points de la machine permet d'éviter certains problèmes, comme la dégradation de l'état sanitaire de la mamelle ou l'apparition de mammites cliniques, et contribue également à obtenir une bonne qualité du lait.

Le rôle de l'éleveur :

 

Le contrôle annuel

Un bilan complet de la machine à traire est effectué par un technicien agréé. il utilise le protocole mis au point par l'Institut de l'élevage. L'éleveur a donc à sa disposition :
  • les résultats du fonctionnement de la machine avant et après son intervention ;
  • la liste des pièces à remplacer pour éviter une panne (ces changements doivent être réalisés le plus rapidement possible).

Extrait de : Qualité et sécurité en élevage laitier
vilcon2.gif (6907 octets)