retour au menu

RETOUR MENU

 

Une alimentation maîtrisée

En quelques années, la production annuelle par vache a subi une évolution marquante. L'éleveur a dû et doit toujours adapter les rations aux besoins alimentaires de ses vaches. Aujourd'hui, il doit aussi tenir compte de la réglementation tout en gardant comme objectifs principaux

- le maintien des animaux en bonne santé ;
- la distribution d'aliments de qualité
- la valorisation du potentiel génétique du troupeau
- l'utilisation optimale des sols, du matériel et du temps.

 

 

FARINES : Connaître et respecter la réglementation
Ce que prévoit la réglementation :
(arrêté du 8 juillet 1996)

"L'emploi des farines de viande et d'os ainsi que de tout autre protéine d'origine animale, à l'exception des protéines issues du lait et des produits laitiers, est interdit dans l'alimentation et la fabrication d'aliments destinés aux ruminants quel que soit leur âge. "

Attention, lorsque des porcs ou des volailles sont élevés dans la même exploitation
Les aliments interdits aux ruminants ne le sont pas pour certaines espèces (porcs...).
Séparer les lieux de stockage est une précaution importante à prendre afin d'exclure :

Connaître l'alimentation distribuée dans l'exploitation
Afin de conserver les informations relatives aux aliments utilisés dans l'exploitation, il est souhaitable :
- de conserver au moins un an les étiquettes (présentes sur les sacs ou accompagnant les documents de livraison)
- de tenir un registre sur lequel l'origine et la nature des rations sont enregistrées.

L'intérêt pour l'éleveur

L'éleveur en contrôlant l'origine et la nature exacte de l'alimentation peut :(cliquez sur cette bulle)
- mieux maîtriser la production ;
- garantir un lait de bonne qualité ;
- éviter tout risque sanitaire.

 

Ensilages : Une conception assurée pour une qualité maîtrisée

Des règles simples

pour garder une alimentation saine:
nettoyer le silo quand il est vide après l'hiver en éliminant les restes d'ensilage et ranger le matériel qui servira à nouveau (pneus, boudins, bâches de l'an passé...)
préparer le silo une semaine avant la récolte ainsi que le matériel nécessaire à sa réalisation (bâches, pneus...). Les dimensions du silo doivent être définies en prévoyant une avancée d' au moins 10 cm par jour du front du silo ;

· éviter l'introduction de terre en maintenant propres les abords pendant le chantier;
· réduire l'air dans le silo en tassant le plus efficacement possible pendant toute la durée du chantier;
· recouvrir le silo rapidement avec une bâche neuve
· éliminer toutes les zones altérées avant de distribuer l'ensilage;
· distribuer le pourtour aux élèves et aux bêtes à l'engraissement.

Des conservateurs pour limiter les risques de fermentation butyrique

Les produits utilisés doivent être homologués et avoir prouvé leur efficacité sur l'amélioration de la valeur nutritive de l'ensilage. il peut s'agir :

· d'addition d'acides ayant pour effet d'amener le pH au-dessous de 4 ;
· d'ensemencement par des bactéries lactiques pour favoriser un développement rapide et intense de la fermentation lactique
· d'addition de sucres pour compenser la pauvreté en sucres de certains fourrages.

Pâtures : respect de l'environememt et des règles sanitaires

60 litres de lisier par vache sont récupérés sur l'exploitation quotidiennement
Les déverser dans la nature de façon incontrôlée peut entraîner une forte pollution des nappes d'eau et des rivières. De plus, ces déjections sont des vecteurs de germes pouvant polluer le lait directement ou indirectement butyriques, salmonelles, listeria...). En appliquant certains principes dictés par la réglementation, l'éleveur peut contrer ces problèmes en :

· évitant les fuites d'effluents au niveau des étables;
· stockant les déjections pendant 4 mois (pour les exploitations de plus de 40 vaches) ;
· gérant l'utilisation des déjections afin d'éviter la pollution des eaux de surface en respectant, notamment, les distances d'épandage;
· évitant de faire pâturer des animaux dans des lieux où un épandage a été réalisé récemment.

Extrait de : Qualité et sécurité en élevage laitier
vilcon2.gif (6907 octets)